exhaussement

exhaussement

exhaussement [ ɛgzosmɑ̃ ] n. m.
• mil. XVe; essaucement fin XIIe; de exhausser
Action d'exhausser; son résultat. élévation, surélévation. Exhaussement d'un mur, d'un édifice. ⊗ HOM. Exaucement.

exhaussement nom masculin Action d'exhausser quelque chose : L'exhaussement d'un mur.exhaussement (homonymes) nom masculin exaucement nom masculin

exhaussement
n. m. élévation. Exhaussement d'un sol, d'une construction.

⇒EXHAUSSEMENT, subst. masc.
A.— [Correspond à exhausser A]
1. Action d'augmenter la hauteur (de quelque chose). Procéder à l'exhaussement d'une maison (Ac. 1932). L'exhaussement d'un mur. Synon. rehaussement, surhaussement; anton. abaissement. Il [Richard-Cœur-de-Lion] s'est servi de cette église comme d'un point d'arrêt nécessaire à l'exhaussement de son rempart [à Issoudun] (BALZAC, La Rabouill., 1842, p. 357).
P. anal., MUS. Action d'augmenter la hauteur d'une note. Un simple artifice d'exhaussement du la naturel au la dièse (D'INDY, C. Franck, 1906, p. 205). Deux renversements, désignant deux exhaussements successifs d'un quart de ton (REINACH, Mus. gr., 1926, p. 162).
2. Résultat de l'action; hauteur obtenue par l'action d'exhausser (quelque chose). Donner de l'exhaussement à un mur (Ac.). Synon. surélévation. De plus, si l'on donne à cet exhaussement moins d'épaisseur qu'au mur mitoyen, on doit le poser sur le milieu même de ce mur (CHABAT 1881).
B.— [Correspond à exhausser B]
1. Action de mettre (quelque chose) dans une position plus élevée. L'exhaussement du niveau de la route (Ac. 1932). L'exhaussement d'un plafond, d'un trottoir. Anton. abaissement. L'exhaussement subit de mes sourcils (...) [a] fait monter jusqu'au front de la jeune indiscrète [Suzanne] les nuances les plus vives (FEUILLET, Scènes et prov., 1851, p. 330). Toute sa végétation pendant des siècles [conspira] au royal exhaussement du baldaquin au-dessus de la croix creuse (CLAUDEL, Art poét., 1907, p. 208). Et le bâtiment lui-même, y compris l'église, engagé dans un fossé qu'a produit sans doute l'exhaussement du sol (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 279).
Au fig. Puiser dans tout le passé ce qui peut contribuer à l'exhaussement de la pensée (BARRÈS, Cahiers, t. 12, 1919-20, p. 211). Lourd exhaussement de l'esprit hors de l'animalité sainte où il retombe sans cesse (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 254).
2. Résultat de cette action; élévation (mesurée par rapport à un point donné). Les planchers de cette maison n'ont pas assez d'exhaussement (Ac. 1835, 1878). Synon. hauteur. Enterrées déjà par l'exhaussement de la place, ces maisons sont enveloppées de l'ombre éternelle que projettent les hautes galeries du Louvre (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 48). L'effet qui en résulta fut un exhaussement général des diverses parties des édifices (LENOIR, Archit. monast., 1856, p. 232).
Prononc. et Orth. :[]. Cf. é-1. Ds. Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1165 « action de glorifier, de célébrer » (B. DE STE-MAURE, Troie, 4873 ds T.-L.); 2. 1176-84 « élévation » (G. D'ARRAS, Eracle, 6460 ds T.-L.); 3. av. 1570 archit. (Delorme ds GDF. Compl.). Dér. du rad. de exhausser; suff. -ment1. Fréq. abs. littér. :36.

exhaussement [ɛgzosmɑ̃] n. m.
ÉTYM. Mil. XVe; essausement, XIVe; essaucement, fin XIIe; de exhausser.
1 Action d'exhausser; son résultat. Élévation, surélévation. || Exhaussement d'un mur, d'un édifice. || Exhaussement d'un trottoir, d'une chaussée.(Par métonymie). Partie exhaussée. || L'exhaussement du fond des océans. Seuil.Fait de s'exhausser.
2 Fig., rare. Élévation, renforcement. || « L'exhaussement de la pensée » (Barrès, in T. L. F.).
0 Si l'interprétation est enrichissement, si elle est exhaussement du sens, alors le signe devient symbole et il y a déjà saut métaphysique; car entre le mot signifiant et l'idée signifiée, entre la représentation et le sens du symbole, on ne passe point par un chemin continu, il faut sauter.
A. Amar, le Praticien et le Philosophe, in la Nef, no 31, p. 11.
HOM. Exaucement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • exhaussement — Exhaussement. s. m. v. Elevation. Il ne se dit qu en matiere de bastiment. Les planchers de cette maison n ont pas assez d exhaussement …   Dictionnaire de l'Académie française

  • EXHAUSSEMENT — n. m. Action d’exhausser ou Résultat de cette action. Procéder à l’exhaussement d’une maison. Donner de l’exhaussement à un mur. L’exhaussement du niveau de la route …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • exhaussement — (è gzô se man) s. m. Élévation en parlant des constructions. L exhaussement d un mur, d une maison. HISTORIQUE    XVe s. •   Et tout premierement le prierez.... que les choses.... veuille bien tenir secretes.... pour son propre honneur et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EXHAUSSEMENT — s. m. Élévation. Il ne se dit qu en parlant De constructions, d édifices. Donner de l exhaussement à un mur. Les planchers de cette maison n ont pas assez d exhaussement …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Loire (fleuve) — Pour les articles homonymes, voir Loire (homonymie).  Pour les articles homophones, voir Loir et Loyre …   Wikipédia en Français

  • exaucement — [ ɛgzosmɑ̃ ] n. m. • exaulcement XVIe; de exaucer ♦ Action d exaucer; son résultat. L exaucement d une prière, d un vœu. ⊗ HOM. Exhaussement. ● exaucement nom masculin Littéraire. Action d exaucer : Exaucement d une prière. ● exaucement… …   Encyclopédie Universelle

  • seuil — [ sɶj ] n. m. • v. 1352; sueil fin XIIe; lat. solea « sandale », et « plancher » en bas lat. 1 ♦ Dalle ou pièce de bois, formant la partie inférieure de la baie d une porte. « un seuil de pierre très usé, où ont frotté bien des semelles » (Bosco) …   Encyclopédie Universelle

  • GLACIERS — Le mot glacier, comme la plupart de ses équivalents étrangers, a deux sens. Il désigne une masse de glace d’un seul tenant, permanente à l’échelle d’une vie humaine, avec le névé et la neige qui la recouvrent en partie, et les moraines mouvantes… …   Encyclopédie Universelle

  • soufflage — [ suflaʒ ] n. m. • 1675; soufflaige « action de souffler » 1480; de souffler I ♦ Action de souffler (qqch.). 1 ♦ (1723) Opération par laquelle on donne sa forme à un objet de verre en insufflant de l air au moyen d une tige creuse (canne) dans la …   Encyclopédie Universelle

  • Correction de la Linth — Situation de la zone concernée en Suisse. La correction de la Linth désigne des travaux hydrauliques réalisés en Suisse au début du XIXe siècle. Ces travaux ont consisté à modifier le cours de la Linth pour la faire passer par le lac de… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»